Article HR Today: La Suisse enceinte d'un congé paternité

Après avoir intimé aux femmes rester à la cuisine, des voix s'élèvent pour inciter les hommes à y prendre place. L'introduction d'un congé paternité pourrait faire office de coup de pouce.

Les jeunes pères sont tout disposés à s'occuper de leur bébé mais, pour qu'ils le fassent vraiment, il faut les indemniser suffisamment ou les y obliger. Telle est la conclusion d'une série de recherches menées en Europe depuis l'introduction des premiers congés réservés aux jeunes parents. On a constaté en effet que si les couples peuvent disposer d'un congé parental à leur convenance, ce sont généralement les mères qui le prennent; et s'il existe un congé pour les pères, il doit être bien indemnisé pour qu'il soit effectivement utilisé.
Sur ce plan, la Suisse accuse un certain retard: c'est l'un des rares pays européens qui ne connaisse ni le congé parental (destiné à la mère comme au père), ni le congé paternité.

En Suisse, les avis sont partagés.

Lisez la suite de l'article et l'avis de Jürg Eggenberger, Directeur de l'Association suisse des cadres (ASC).