La nouvelle CCT, contrat adapté à notre époque pour l'industrie MEM

Les partenaires sociaux de l'Industrie des machines, des équipements électriques et des métaux (industrie MEM) sont parvenus à un accord sur les contenus de la nouvelle convention collective de travail (CCT). Les négociations se sont focalisées sur la garantie de l'employabilité des collaborateurs de la branche MEM ainsi que l'amélioration de l'attractivité de l'industrie MEM, ceci grâce à des modèles de travail flexibles et tenant compte du manque de main d'œuvre qualifiée.

Sous réserve de l'approbation par les organes des associations des employés et de Swissmem, la nouvelle CCT entrera en vigueur le 1er juillet 2018.

L'actuelle CCT de la branche MEM échoit le 30 juin. Depuis mi-février 2018, les partenaires sociaux de l'industrie MEM négocient le renouvellement de la CCT en collaboration avec Swissmem/ASM, les associations d'employés Employés Suisse et Société suisse des employés de commerce, l'Association suisse des cadres ASC en tant que représentant des intérêts des cadres et les deux syndicats Syna et Unia. Au vu des intérêts très divers des partenaires, la situation initiale posait de nombreux défis. Les résultats obtenus sont donc d'autant plus réjouissants.

La nouvelle convention collective de travail fournit des avantages aux employeurs mais aussi aux employés et augmente l'attractivité de l'industrie MEM.

Différentes mesures pour encourager la formation continue sont prévues qui renforcent entre autres l'employabilité des collaborateurs jeunes et plus âgés. La «Passerelle 4.0» va ancrer dans la CCT un concept de reconversion pour les collaborateurs dont les postes sont mis en danger par le rapide changement technologique. Afin de recruter davantage de femmes pour l'industrie MEM et de les convaincre de rester, des mesures ont été décidées pour mieux concilier vie professionnelle et familiale. Ainsi et selon les possibilités de l'entreprise, des modèles de travail flexible et du home-office seront introduits permettant des réductions temporaires du temps de travail lors d'obligations familiales et de proposer systématiquement les emplois à plein temps à «80-100%».

Renonciation à la saisie du temps de travail pour les cadres

La nouvelle CCT intègre des dispositions pour renoncer à saisir le temps de travail des collaborateurs dont le revenu annuel brut se situe en dessus de 120'000 francs et qui disposent d'une grande autonomie pour concevoir leur travail. La nécessaire protection de la santé y est aussi renforcée.

La position des collaborateurs plus âgés est renforcée

La convention prévoit un devoir de prendre particulièrement soin des collaborateurs plus âgés. Pour les employés plus âgés, à savoir en dessus de 55 ans et qui ont plus de 10 ans d'ancienneté, le délai de congé a été augmenté d'un mois.

L'Association suisse des cadres ASC salue le résultat des négociations CCT. Jürg Eggenberger, Directeur: «Ce résultat commun est significatif pour la Suisse. Il démontre que les valeurs et qualités de la Suisse – telles que la capacité de compromis, la focalisation sur ce qui rassemble au lieu de ce qui sépare, les négociations partenariales – rencontrent du succès et que le partenariat social forme encore et toujours une base importante pour la paix sociale en contribuant à la prospérité de l'économie suisse.»

 

Pour toute question: Jürg Eggenberger, Directeur, +41 76 396 19 17 ou +41 43 300 50 50, j.eggenberger@sko.ch